Mardi 25 juin 2019 |
Ouverture
Nom d'utilisateur: Mot de passe:  
CDRP

Mise à jour sur la consanguinité

07-AOÛ-2018

Chaque année, selon les enregistrements d’animaux et l’information généalogique officielle dans sa base de données, le Réseau laitier canadien (CDN) effectue le calcul des statistiques récentes associées au niveau de la consanguinité dans la population de vaches canadiennes de chaque race laitière.  De cette façon, le niveau moyen de consanguinité pour les animaux nés au cours de l’année civile complétée la plus récente ainsi que les tendances de changement du niveau de consanguinité au fil du temps peuvent être facilement surveillés. Le tableau suivant est basé sur les femelles nées au cours des années depuis 1970 jusqu’à et incluant les génisses enregistrées qui sont nées en 2017.

Parmi les quatre principales races laitières au Canada, le niveau de consanguinité moyen des génisses nées en 2017 est le plus élevé dans la race Holstein à 7,76 %, suivie des races Suisse Brune (6,60 %), Ayrshire (6,46 %) et Jersey à 6,33 %. Pendant deux années consécutives, la race Suisse Brune a connu une baisse du niveau moyen de consanguinité des génisses nées, très probablement en raison de l’utilisation accrue de semence de taureaux avec des généalogies plus européennes. La race Jersey continue de bien contrôler le taux d’augmentation de la consanguinité des femelles nées depuis 2010, avec une moyenne de +,05 % par année, comparativement aux taux d’augmentation de +,13 % et +,23 % par année dans les races Ayrshire et Holstein, respectivement.

Parmi les races qui comptent les plus petites populations au Canada, la race Canadienne continue d’afficher la consanguinité moyenne la plus élevée, maintenant à 8,75 % chez les femelles nées en 2017, mais le taux d’augmentation moyen depuis 2010 est près de zéro. Les génisses Guernsey nées en 2017 affichent une consanguinité moyenne de 6,42 %, et le changement moyen depuis 2010 a diminué de -,09 % par année. Dans la race Shorthorn laitière, les génisses nées en 2017 présentent une consanguinité moyenne de 2,75 % basée sur les données généalogiques disponibles pour la race, et le taux d’augmentation a été relativement modéré à +,08 % par année chez les génisses nées depuis 2010.

La page suivante présente un graphique qui illustre la tendance de consanguinité pour les femelles des quatre principales races laitières nées au Canada depuis 1970 et un autre graphique qui se rapporte uniquement à la race Holstein. Pour plus de renseignements, veuillez communiquer avec le Réseau laitier canadien (CDN).

télécharger une copie de cet article

« back

Copyright 2019 Réseau laitier canadien - Le 25 juin 2019

Confidentialité | Renoncement | Plan du site | Contactez-nous |

Copyright 2019 Réseau laitier canadien - Le 25 juin 2019